Savoir goûter le pain : réveillez vos sens !

Dégustation Cérébrun

Regardez-le

Observez sa forme, sa couleur. Évoquent-elles plutôt la tradition boulangère, le fournil et l’artisan, ou plutôt un plat, un pays ? La croûte vous donne-t-elle une impression de fantaisie ? Ou a-t-elle un aspect rugueux et rassurant ? Vous paraît-elle lisse et douce, au contraire ? Laissez aller votre imagination, laissez le pain faire surgir en vous les images de la gourmandise.

Touchez-le

Le pain est beau, vous avez envie de le prendre dans vos mains. Comparez la sensation qu’il offre à vos doigts avec son aspect. Caressez la croûte, appuyez légèrement dessus pour en tester le craquant, pour éprouver l’onctuosité et la souplesse de la mie…

Ecoutez-le

Maintenant, il faut le faire craquer ! Rompez le pain, coupez en un morceau : qu’entendez-vous ? Un crépitement sec, aigu ? Un craquement mat, presque grave ? Ou un déchirement très léger, presque silencieux ?

Sentez-le

Nous entrons à proprement parler dans la sensation du goût : l’odorat en est comme la porte d’entrée. Si vous vous bouchez le nez, votre pain n’aura presque pas de goût. Si vous en respirez à fond les effluves, il vous paraîtra plein de saveurs. Un picotement ? C’est la farine qui vous chatouille les narines. Des odeurs de caramel ? D’exotiques senteurs de vanille ? Une délicieuse odeur d’automne ? Fermez les yeux et laissez le pain vous emmener en voyage.

Mordez-le !

Croquez, savourez. Lassez les arômes se développer dans votre bouche. Notez le contraste entre la texture de la mie et celle de la croûte. Cherchez les notes dominantes et les arômes secondaires… Sentez-vous une texture onctueuse et des notes boisées ? Ou une mie fondante et un arrière-goût épicé… Gardez les yeux fermés, et laissez faire le plaisir…

la combinaison des sens

Vous l’avez compris : savoir goûter le pain, c’est savoir réveiller ses cinq sens pour profiter à fond de tous ses aspects. Le goût n’est pas seulement dans la bouche. Il est dans le nez, les yeux, les oreilles et les doigts. Mais ce n’est pas tout !

 

la personnalité

Car le goût dépend de l’histoire de chacun, de sa manière d’être, de sa façon d’habiter son corps, de ses souvenirs… Pourquoi le même pain plaît-il à l’un et pas à l’autre ? Pourquoi préférez-vous La Festival quand votre voisin préfère La Festive ou Le Cérébrun ? Question de personnalité.

 

le contexte

Mais c’est aussi une question de contexte ! Vous n’apprécierez pas un pain de la même manière avec des huîtres ou avec du jambon de pays, avec du fromage ou avec du saumon, avec du foie gras ou avec un plat en sauce… Et mieux que ça : selon le plat, votre pain vous paraîtra changer de goût et… selon le pain, votre plat semblera changer de saveur !

 

parlez-en !

En un mot, tout participe à la « fabrication » du goût. Observez les sensations que le pain déclenche en vous, parlez-en avec votre boulanger ou avec vos amis. Vous découvrirez que parler du pain, c’est une façon de mieux le goûter et d’en redécouvrir sans cesse les saveurs !

En Famille ou

entre Amis,

Au petit-déjenuer

ou au dîner,

qu'il soit petit

ou grand,

nature ou

aux graines :

 

Le Pain

Parlez-en !

Devenez boulangerVoir les offres de Fonds de Commerce
La Festive reconnue saveur de l'année
Gamme Premium
Push jeu