La modernisation du XIXe siècle

Un nouvel âge du pain

Le XVIIIe siècle, malgré les famines, avait amorcé un nouvel âge du pain grâce à des progrès décisifs en levurerie, à la mise au point des premiers pétrins mécaniques, ou encore au perfectionnement des fours. Ces évolutions vont prendre de l’ampleur au XIXe siècle, et pas seulement dans les fournils.

Pains de conquête

Au début du XIXe siècle, les armées napoléoniennes utilisent des fours mobiles qui permettent de cuire un pain relativement blanc. Elles le propagent dans toute l’Europe.

L’ancêtre de la baguette

Pour l’anecdote, en 1923, les pains de 70 cm sont taxés : on voit alors surgir dans les boulangeries des pains étonnamment longs : les ancêtres des baguettes !

Modernité dans les champs

En 1850, la première moissonneuse est inventée par Cyrus McCormick et la première moissonneuse-lieuse fait son apparition quelques années plus tard. Tractée par trois chevaux, elle restera en usage jusqu’à la première guerre mondiale. En 1956, Louis de Vilmorin met en évidence des techniques d’autofécondation et d’hybridation qui vont permettre de créer des variétés de céréales optimisées. C’est le début de la génétique.

Naissance de la meunerie industrielle

En même temps que ces progrès accroissent la productivité agricole, les premiers moulins à vapeur, eux, ont fait leur apparition dans les années 1830. Dans les années 1880, différentes expériences établissent la pertinence de la mouture sur cylindres, beaucoup plus efficace pour obtenir des farines toujours plus blanches. La meunerie industrielle est née.

Les boulangeries changent…

Vers le milieu du XIXe siècle, les boulangeries des villes se métamorphosent : plafonds peints, décors de céramique, vitres gravées, comptoirs de marbre… c’est le début du marketing ! L’offre s’élargit d’ailleurs, avec de nombreux pains de fantaisie.

Modernisation Vieux Moulins

Devenez boulangerVoir les offres de Fonds de Commerce
La Festive reconnue saveur de l'année
Gamme Premium
Push jeu