La farine : secrets de fabrication

Farines

L’approvisionnement

Parce qu’il faut les meilleurs blés pour faire une bonne farine, les meuniers Festival des Pains sont en relation étroite et permanente avec les agriculteurs et les organismes stockeurs de leur région. Les mots d’ordre : qualité et traçabilité.

Les contrôles

Chez Festival des Pains,  nous ne laissons rien au hasard : chaque lot de blé est testé en conditions réelles dans le laboratoire de panification de Lamotte-Beuvron (41).

Le mélange

Pour faire une bonne farine, il faut mélanger les blés. Tout dépend de la recette en vue : pour chaque pain, il faut une farine particulière, et pour chaque farine, un mélange de 3 ou 4 variétés de blés qui s’assemblent et se complètent.

Le nettoyage

Une fois mélangés, les grains sont nettoyés pour être séparés des corps étrangers (cailloux, pailles) et être débarrassés de toute impureté. Les grains sont ensuite mouillés pour faciliter la mouture.

La mouture

Après un temps de repos, les grains de blé sont travaillés en trois étapes : le broyage qui permet de séparer l’enveloppe (le son) de l’amande, le claquage qui permet un écrasement plus fin, et enfin le convertissage qui permet de réduire les plus fines semoules en farine.

Le tamisage ou blutage

À chaque étape, les produits intermédiaires de la mouture sont tamisés. On obtient alors la farine.

L’expédition

Les farines sont enfin ensachées et stockées dans des lieux frais et secs avant d’être expédiées chez votre boulanger Festival des Pains.

Du champs au fournil ...

 

De la moisson à la boulangerie, chaque grain de blé subit un processus complexe qui le changera en une fine poudre blanche idéale pour faire du bon pain : la farine.

Devenez boulangerVoir les offres de Fonds de Commerce
La Festive reconnue saveur de l'année
Gamme Premium
Push jeu